2023-2024

Anthropologie de la nature : théories, méthodes, terrains


Volume horaire : 12h
Semestre : S2
Mercredi matin 10h-12h

Dates :

- 7 et 14 février

- 28 février

- 13 mars (except.9h45-12h, Musée du Quai Branly-Jacques Chirac)

- 20 mars

- 27 mars (except. Jardin des plantes)

- 3 avril

Salle : Berthier (U207, 29 rue d’Ulm)

Responsable : Claire Bouillot (claire.bouillot ens.psl.eu), post-doctorante en anthropologie/sociologie

ECTS : 3 ECTS

Mode de validation : rédaction individuelle ou en groupe d’une observation avec les méthodes de l’écriture ethnographique et courte analyse.

Inscription : claire.bouillot ens.psl.eu

Ressources bibliographiques : ICI

 

Descriptif :

Ce cours d’ouverture est destiné à tous les étudiants de l’ENS souhaitant se former à l’anthropologie, en particulier à l’anthropologie dite « de la nature » qui se donne pour objectif d’étudier la pluralité des relations que les humains entretiennent avec leur environnement, peuplé de non-humains, dans les sociétés à travers le monde. Il ne nécessite aucun prérequis. Les différentes séances permettront de se familiariser avec ce courant de recherche, à la fois d’un point de vue théorique (ancrage historique, croisement avec d’autres disciplines, etc.) et d’un point de vue méthodologique. Les méthodes, techniques et outils de l’enquête ethnographique, essentiellement qualitative, seront ainsi détaillés. Les séances seront illustrées par des cas d’étude balayant les aires culturelles, et une séance en musée permettra d’illustrer un courant matériel de l’anthropologie de la nature. L’objectif de ce cours est d’acquérir les bases d’une réflexion en anthropologie, afin de décentrer le regard européanocentré et occidentalocentré à propos de la nature et l’environnement qui nous entourent. En période de grande détérioration des écosystèmes, ce décalage semble nécessaire afin de favoriser l’émergence de solutions pour une coexistence apaisée.

 

Cours 1. Introduction : l’anthropologie de la nature, un courant spécifique ?

Au cours de cette première séance, la présentation du cours (le contenu, les objectifs, les modalités de validation, les modalités pratiques, etc.) sera suivie par une rapide introduction à l’anthropologie. Il s’agira de replacer cette discipline dans les sciences humaines et sociales, d’en retracer l’histoire et l’avènement de ses différents courants de pensée, dont celui (plutôt récent) de l’anthropologie de la nature.

Cours 2. Anthropologie de la nature, sociologie de l’environnement, humanités environnementales : différentes approches

Les liens entre les humains et l’environnement sont saisis par plusieurs disciplines aux objets de recherche tantôt spécifiques, tantôt proches. A l’aide de cas d’étude (notamment à propos de la conservation des espèces de faune sauvage), il s’agira de montrer comment ces disciplines se croisent, se complètent ou divergent, et ce dans des paysages universitaires en France et à l’étranger. Dans un second temps, et en vue de la séance suivante, une introduction à l’anthropologie parfois dite « des objets », qui se donne pour objectif l’étude de la culturelle matérielle, sera proposée.

Cours 3. Les objets « humains » et « vivants »

(except.10h30-12h30, Musée du Quai Branly-Jacques Chirac)

Cette séance donnera l’occasion de présenter quelques objets de musée issus des mondes africains, amérindiens et océaniens. Autour des mannequins funéraires rambaramp, des poupées d’enseignement kachina et des bowli protecteurs, il s’agira d’interroger les différentes représentations des notions de « vie » et de « vivant ». Ces réflexions prolongent les acquis de l’anthropologie de la nature.

Cours 4 : Les méthodes d’enquêtes appliquées à l’anthropologie de la nature

Les chercheurs s’appuient et développent des méthodes d’enquête, principalement qualitatives dans ce domaine. En plus de la traditionnelle enquête ethnographique et son observation participante (ou sa participation observante) cette séance sera l’occasion de détailler les différents types d’observations et d’entretiens utilisés à l’aide de cas concrets étudiant les liens entre les humains et l’environnement. Il s’agira également de présenter les méthodes de questionnaires, de netnographie (ou net-ethnographie) et de revue de presse. Une seconde partie sera consacrée à une introduction à l’écriture ethnographique (en vue de la séance suivante).

Cours 5 : L’écriture ethnographique

(except. Jardin des plantes)

Cette séance en extérieur constituera une mise en contexte de recherche anthropologique par le biais d’une observation, à l’aide de thèmes et de pistes de recherche à déterminer collectivement. A partir de cette observation, il s’agira de rédiger un texte ethnographique à l’aide des techniques d’écriture étudiées. Ce texte servira de base au déroulement de questions de recherche.

Cours 6 : Quelques particularités des terrains concernant des questions environnementales

Chaque terrain de recherche possède ses propres difficultés. Deux d’entre elles apparaissent récurrentes dans les terrains relatifs aux liens entre humains et environnement et elles revêtent une dimension politique. La première est celle de l’engagement du chercheur, elle sera étudiée par le prisme des recherches sur la cause animale. La seconde est celle de la sensibilité du terrain dit « miné » ou « en tension ». Les exemples de l’étude des activités de trafics d’espèces animales et végétales, et de l’étude de l’expérience de l’exposition des riverains à des pollutions industrielles seront abordés.

 

Dans la même rubrique

Contact

CERES

■ Adresse postale
CERES
École Normale supérieure
45 rue d’Ulm
F-75230 Paris cedex 05

■ Direction
Alessandra Giannini, Marc Fleurbaey

■  Responsable de l’axe agro-écologie et de l’axe transdisciplinarité

Corinne Robert : corinne[at]robert inrae.fr

■  Responsable pédagogique

2022-24 : Marine Fauché : marine.fauche[at]ens.psl.eu

2020-22 : Gaëlle Ronsin : gaelle.ronsin[at]gmail.com

■ Administration
 Kadija Aouni : kadija.aouni ens.psl.eu

Plan